jeudi 7 mai 2015

Robe à tournure noir et or V2.0

J'ai repris dernièrement ma robe à tournure 1880 dans l'objectif de la rendre plus histo. Pour mémoire, il y a quelques années elle a été réalisée sur la base d'un patron Burda. A l'époque, ça ne me gênait pas du tout, pourvu que le rendu ait de la gueule. Aujourd'hui, ça m'embête parce que ma définition de "avoir de la gueule" a changé, et que j'aimerais avoir d'avantage "la gueule" de l'époque visée.

Je précise tout de suite : la robe n'est toujours pas parfaitement histo, ne serait-ce que parce que je n'ai pas repris le patron. La jupe est donc toujours en deux parties seulement et la veste ne tombe pas assez bas sur les hanche en mode cuirasse.
Mes reprises ont porté sur trois aspects :
  • Mettre la silhouette plus en accord avec la période visée. En 1880, on est en plein dans la mode natural form, avec une amplification modeste du volume des jupes. Donc exit la grosse tournure volumineuse que j'avais pris l'habitude de porter sous la jupe et retour du petit amplificateur de fesses et de hanches. J'ai également joué avec la déco pour accentuer visuellement la verticalité de la silhouette. 
  • Revenir à des proportions plus crédibles pour la traîne et le tablier. Voyez-vous, j'adore les traînes (ouaisouaisouais), mais je crois que j'avais quand même forcé le trait avec celle-ci : 1,50 m de velours à traîner par terre derrière soi, c'est non seulement très lourd mais aussi bien crade. J'ai conservé une traîne (parce qu'en plus c'était super fashion en 1880) mais je l'ai ramenée à des proportions plus vivables et crédibles.
  • Complexifier la décoration. Lucie l'avait bien dit la déco c'est souvent ce qui manque aux tenues XIX° en général, et à la mienne en particulier. Je trouvais notamment que la jupe de dessous et le corsage manquaient de garniture. De ce point de vue là, je pense que la transformation est plutôt réussie !
Assez parlé, les photos (oui la prise est sur toutes les photos, c'est ballot mais c'est comme ça) :

 
  J'ai repris la veste de la façon suivante :
  • ajout des manchettes en dentelle plissée, de façon à atténuer visuellement les manches 3/4, dont je n'ai pas trouvé d'exemple à l'époque visée,
  • ajout des ruchés de satin de part et d'autre du plastron de dentelle dorée et dans le dos en guise de martingale, d'une cravate en dentelle plissée et d'un rang de cette même dentelle au col, histoire de complexifier la décoration.

J'ai repris la jupe de dessous dans l'esprit de la robe rouge de cette planche là :
Il y a donc maintenant une rangée de plis plats à l'ourlet (peut-être pas assez étroits à mon goût finalement), des froufrous en dentelle dorée et, entre les deux, le même ruché que sur la veste.
Enfin, j'ai revu la forme de la jupe de dessus, raccourci la traîne et le tablier et ajouté un gros nœud qui donne l'impression de soutenir le bouffant du dos.

Bon, je fais juste un message comme ça, l'air de rien. Mais en vrai je suis dessus depuis des semaines, j'y ai passé un temps fou. Et vous savez quoi ? Je suis vraiment très contente de ces transformations. 

4 commentaires:

  1. merci Carmène. Venant de toi, c'est super flatteur !

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup. J'ai hâte de la porter et de ramener de belles photos...

    RépondreSupprimer